Une ruelle à Montréal, c'est un passage de service entre deux rangées d'habitations donnant sur les cours arrières. D'ailleurs ici on dit la porte "en arrière" par opposition à la porte "en avant", qui est pour ainsi dire la porte d'entrée, enfin la porte principale quoi.

Il y aurait 450 km de ruelles à Montréal, et c'est typiquement l'endroit ou les enfants jouent, les adultes bricolent, se rassemblent, installent le BBQ, bref un lieu de convivialité à l'abri des cages en métal. C'est un élément typique de l'urbanisme des années 1890-1930, notamment dans notre quartier, le plateau. Certaines sont un peu friche ou délabrée, d'autres sont investies par les riverains, végétalisées, décorées...

Le programme des ruelles vertes incitent les habitants à faire de leurs ruelles des espaces verts, pour faire de ces endroits des lieux de vie. En ces temps où la sortie de l'île est déconseillée, on a décidé de faire un peu le tour des ruelles remarquables dans notre coin.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruelle_%C3%A0_Montr%C3%A9al

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruelle_verte

C'est l'époque où ces espaces sont réinvestis après l'hiver, donc ça peint, ça jardine, ça reconstruit les terrasses démontées pour l'hiver un peu partout. Le belle mécanique est de sortie aussi.

Fiat 500 si je ne m'abuse

Chevrolet, modèle inconnu, avis aux amateurs

Motobecane Moby

On finit le parcours au parc Laurier, pris d'assaut par les montréalais. La queue à la SAQ fait 200 mètres, celle pour Bo-Bec, haut lieu de la crème glacée, est plus raisonnable. Glace pour tout le monde. Au coin de la rue, une nouvelle murale est en cours de finition. Le quartier est littéralement noir de monde.